Actualités

PN Calanques / Altéo : en finir avec les boues… et avec les rejets

Dans le cadre du dossier Altéo (dit « des boues rouges ») qui pollue la zone cœur du Parc National des Calanques et les débats de son conseil d’administration, FNE PACA et FNE Bouches du Rhône tiennent à souligner les premières avancées, tout en rappelant les objectifs qui doivent être atteints.

Nos fédérations saluent les travaux menés par l’industriel de Gardanne. Ces travaux ont abouti à un traitement qui permet d’éliminer 90% des matières en suspension et des polluants solubles, d’après les conclusions des travaux d’analyse d’Altéo. Cette avancée mettrait à portée d’atteinte les objectifs d’arrêt du rejet des boues rouges.
FNE PACA prend également acte de la volonté du Parc de mettre en œuvre un suivi régulier de la qualité du rejet. Ce suivi met l’industriel Altéo dans l’obligation de poursuivre ses recherches et ses efforts.

Si des progrès notables sont observés concernant le rejet solide, ce n’est pas le cas pour le rejet liquide. Celui-ci reste supérieur aux normes européennes en vigueur, et notamment supérieur aux normes européennes sur les paramètres Aluminium et Arsenic [1].
FNE PACA et FNE Bouches du Rhône s’opposent au maintien d’un tel rejet, inacceptable en Mer Méditerranée et a fortiori dans un Parc National, synonyme d’excellence environnementale.

Dans ce contexte, notre mouvement demande que l’Etat et le Parc National prennent toutes les dispositions et mobilisent les moyens nécessaires à la mise en conformité du dit rejet dans un délai de 5 ans.
Nous demandons également la poursuite des recherches scientifiques et industrielles et la mise en œuvre des meilleures techniques disponibles : les objectifs à atteindre sont des rejets, les moindres possibles et à impact nul sur les milieux, notamment pour ces secteurs particuliers que sont le Parc et la Méditerranée. Ces actions doivent permettre de définir et de mettre en place les solutions environnementales, sociales et économiques qui permettront d’atteindre le plus rapidement possible ces objectifs.

[1] Rappelons que l’aluminium est un neurotoxique, et l’Arsenic un poison connu et un perturbateur endocrinien.

Télécharger ce communiqué en pdf

Aller plus loin :