Actualités

Rencontre Associations – Agence de l’Eau

La présentation des résultats de suivi de la qualité des eaux est, cette année encore, l’occasion pour l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée & Corse, d’aller à la rencontre des Associations de Protection de la Nature et de l’Environnement, et d’entendre les remarques, les questions, les propositions des APNE en faveur des milieux aquatiques et des politiques afférentes. 

Qualité des eaux du bassin 2014 : verre à moitié plein… ou à moitié vide ?

900 paramètres suivis, 1500 stations de prélèvement, 3 millions de données par an : ce sont les bases du suivi de la qualité des eaux du bassin Rhône Méditerranée. Résultat : 50% des rivières sont en bon état aujourd’hui. PACA, 68% de rivières en bon état, se situe au dessus de la moyenne grâce à ses zones de montagne encore préservées, mais présente malgré cela quelques gros points noirs (cours d’eau impactés par l’agriculture ou par l’urbanisation).

Les causes de dégradation sont maintenant bien connues : pollutions diffuses, dégradations physiques. 

  • pollutions diffuses, par pesticides notamment

150 pesticides retrouvés dans l’eau, dont 36 interdits, une toxicité de plus en plus reconnue, 58 nappes souterraines impropres à la consommation… L’inquiétude tient aux impacts sur les milieux et sur la santé humaine, mais aussi sur l’absence d’évolution à la baisse de ces pollutions…

Des progrès sont en revanche à noter sur le plan de la pollution organique. L’effort sur la mise aux normes des Stations d’épuration (STEP) a porté globalement des fruits, bien que les associations aient pointé encore des dysfonctionnements. 

Les APNE ont également souligné la difficulté de dialogue avec les autorités dans les dossiers concernant les aires d’alimentation de captage, ou encore les situations aberrantes où on en est à hésiter entre pratiques actuelles coûteuses et techniques anciennes 10 à 20 fois moins chères.

  • dégradations physiques des cours d’eau

Celles ci relèvent des catégories suivantes : i-prélèvements, perturbation du régime hydrologique (40% des rivières), ii-continuités écologiques et sédimentaires (50% des rivières), iii-altération de la morphologie par rectifications, travaux sur berges, recalibrages, etc. (54% des rivières).

Pour encourager les acteurs, et récompenser les efforts soutenus, l’Agence de l’Eau crée le label « Rivière en bon état ». Ce label sera décerné aux rivières qui bénéficient d’un état écologique bon au sens de al DCE et stable depuis 3 ans. 

Découvrir la synthèse « Etat des Eaux des bassins Rhône Méditerranée & Corse« , sept. 2014

En savoir plus sur le label « Rivière en bon état« . 

SDAGE 2016 – 2021 : action !

Second sujet d’actualité : la révision du SDAGE. Le SDAGE 2016 devrait être celui de l’action, dans la continuité de celui de 2010 qui complétait l’acquisition de connaissances. 

Parmi les nouveautés, l’accent est mis sur

  • l’adaptation au changement climatique, qui fait l’objet d’une orientation fondamentale « chapeau » et nouvelle.
  • l’amélioration de la qualité de l’eau pour la santé humaine: captages prioritaires à la hausse, réduction de la pollution par les eaux pluviales, réduction de l’exposition des populations aux pollutions chimiques. 
  • l’intégration des enjeux liés à la Méditerranée  : contribution à l’atteinte des objectifs de bon état de la Méditerranée (fixés par la Directive Stratégie pour le Milieu Marin et le Plan d’action pour le milieu marin)
  • la lutte contre les inondations, notamment par le respect du fonctionnement des cours d’eau, zones humides et nappes souterraines
  • l’accompagnement de la mise en oeuvre de la compétence « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations – GEMAPI » désormais dévolue aux Communes. 

En savoir plus sur le SDAGE 2016 – 2021.