Communiqués / Avis

Contribuez aux assises de la mobilité : demandez la préservation des accès ferroviaires des vallées alpines !

Pour FNE PACA, réduire les fractures sociales et territoriales est essentiel. C'est pour cette raison que notre fédération régionale est partie prenante de la rencontre du 25 novembre, organisée à Veynes (9h30, salle du comté d'entreprise des cheminots), dans le cadre des assises de la mobilité avec pour principal sujet la préservation des accès ferroviaires aux Alpes du Sud, tant via l'Etoile de Veynes qu'avec la ligne Nice / Breil Tende / Coni mais aussi les trains de nuit.
Cette rencontre sera co-présidée par le Maire de Grenoble, Eric Piolle et le député des Hautes Alpes, Joël Giraud. Parmi les invités, nous aurons le plaisir d'accueillir Anne Lasmann Trappier, membre du conseil d'administration de SNCF Réseau au nom de FNE.
Les grands enjeux de santé et d'environnement doivent pousser la France à revoir ses choix d'infrastructures, afin d'orienter les transports de marchandises et la mobilité des personnes vers des solutions plus respectueuses des grands équilibres.

A. Pollution de l'air
Le secteur des transports est responsable en moyenne en France de 60% des émissions de dioxyde d'azote (NO2), de 19% des particules PM2,5 et de 19% des composés organiques volatils (Secten 2015). La France est en contentieux avec l'Europe pour non-respect des valeurs limites pour ces deux premiers polluants. 48 000 décès prématurés annuels sont à déplorer en France en lien avec la pollution de l'air due aux seules particules PM2,5, sans compter l'effet sur la santé du dioxyde d'azote et de l'ozone. 9% de la mortalité totale en France est liée à la mauvaise qualité de l'air, soit près de 15 fois plus que les accidents de la route. En 2012, l'OMS classait les émissions du diesel comme cancérigène certain.

B. Climat
39% des émissions de gaz à effet de serre (hors UTCF) proviennent du secteur des transports. Ce secteur représente 33% de la consommation d'énergie finale en France en 2015, contre 29% en 1990 (ADEME).

 

C. Biodiversité et trame verte et bleue
Les investissements en faveur de la biodiversité pour restaurer et protéger les continuités écologiques affectées par des infrastructures de transport existantes, doivent être considérés comme une priorité. Ces investissements doivent être définis avec l'ensemble des parties prenantes sur la base d'un diagnostic écologique précis des surfaces concédées, afin d'intégrer les enjeux identifiés dans les schémas régionaux de cohérence écologique et de respecter les recommandations du SNIT, de la DCE (continuités des cours d'eau) et les orientations nationales pour la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques.
Les gestionnaires des infrastructures de transport doivent assumer la prise en charge de ces travaux. FNE souhaite qu'ils soient clairement identifiés et incorporés, dans les programmations d'investissements (à titre d'exemple pour les concessions autoroutières dans les contrats de plans).

Priorité absolue aux infrastructures existantes

Notre pays doit faire beaucoup mieux avec ses infrastructures existantes. Ceci est particulièrement vrai dans le domaine du ferroviaire, où des décennies de sous-investissement dans le réseau existant et une politique de construction de Lignes à Grande Vitesse (LGV) sans vision d'ensemble a conduit à un vieillissement préoccupant du réseau ferré national. A l'heure actuelle, la moyenne d'âge du réseau français est le double de celle du réseau ferré allemand !
Il convient de diriger toutes les priorités et les financements vers les réseaux et infrastructures de transports existants dont celles permettant l'accès aux vallées alpines des Alpes du Sud, avant pouvoir envisager des projets de nouvelles infrastructures.
Nous préconisons le financement des infrastructures par le biais de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF), avec donc un contrôle public mais aussi avec l'urgence de disposer de ressources financières pérennes et dynamiques.

Comptant sur le réseau associatif pour que la priorité aux transports du quotidien prônée par le Gouvernement soit suivie de mesures concrètes !