Communiqués / Avis

#JaimeMaPlage : France Nature Environnement invite les Marseillais à voter avec leurs déchets

#JaimeMaPlage : une installation pour rendre la plage de Bonne Brise plus agréable

712 : c’est le nombre de déchets comptabilisés tous les 100 mètres sur la plage[1]… et chaque été, les nombreux pique-niques et « apéros » aggravent la situation. C’est ce constat qui a conduit France Nature Environnement à développer un dispositif original de sensibilisation sur la plage de la Verrerie (aussi appelée Bonne Brise), connue des Marseillais pour présenter de gros enjeux de propreté. Inspiré des nudges et des principes de la communication engageante, le projet #JaimeMaPlage se décline en deux volets complémentaires :

  • Des corbeilles de plage transformées en urnes de vote, invitant les usagers à se prononcer chaque semaine sur une question précise : Pétanque ou Mölkky ? Aïoli ou bouillabaisse ? Beurre doux ou beurre salé ? Grâce aux déchets déposés dans l’une ou l’autre des corbeilles par les vacanciers, la question sera enfin tranchée !
  • Un grand panneau dynamique à l’entrée de la plage, présentant une « Météo Propreté » du site actualisée chaque semaine et annonçant les résultats des votes précédents.

Tous les acteurs de la région se mobilisent

Dans un souci de cohérence et d’efficacité, #JaimeMaPlage a été élaboré avec le concours de nombreux acteurs de la région Sud, déjà impliqués dans la prévention des déchets et la préservation des espaces naturels : Aix-Marseille-Provence Métropole, qui assure l’entretien quotidien du bord de mer marseillais, sur les plages principales, dans les calanques et sur les plus petits espaces de baignade, avec ses 50 agents et 90 saisonniers ; les laboratoires « Psychologie sociale » et « Population Environnement Développement » de l’Université d’Aix-Marseille ; les associations MerTerre ; Ecoute ta Planète ; CPIE Côte Provençale – Atelier Bleu ; Action Défense Environnement Septèmes ; les entreprises engagées Terra Dona et Effisciencity ; et enfin l’éco-organisme Citeo. Le groupe SUEZ a quant à lui financé le projet #JaimeMaPlage et apporté son soutien technique et logistique sur toute sa durée.

L’enjeu est de taille : 200 kilos de déchets sont rejetés dans les océans chaque seconde

Adoption d’une stratégie de réduction des plastiques par l’Union Européenne, interdiction de produits plastiques à usage unique en cours ou annoncées, multiplication des opérations de sensibilisation : l’état de nos mers et océans n’a jamais, et à juste titre, autant inquiété. Chaque année, 8 millions de tonnes de déchets sont déversés dans les milieux marins[2]. La Méditerranée quant à elle bat des records de concentration de micro-plastiques[3], avec 1,25 millions de fragments par km². Ces derniers contaminent les milieux aquatiques, sont ingérés par les êtres vivants, et entrent ainsi dans la chaine alimentaire humaine.

Il est urgent d’agir, à tous les niveaux. Pour Eléonore Kubik, Chargée de mission Prévention et Gestion des déchets à France Nature Environnement, « on estime que 200 kilos de déchets sont rejetés dans les océans par seconde. Cela cause des dommages considérables et l’on commence à peine à mesurer l’ampleur de cette catastrophe. Il est impératif que chaque personne, entreprise et Etat, se mobilise. La demi-mesure n’a plus sa place, il est temps d’adopter une attitude ferme et ambitieuse ».


[1] Bilan de Santé mené par la Commission OSPAR, 2010
[2] Surfrider France
[3] WWF, rapport « Pollution plastique en Méditerranée, sortons du piège ! », 2018

 

Vous pouvez télécharger le communiqué de presse ci-dessous :