Actions de sensibilisation

Matinée au marché de Noailles : libérons-nous des (sacs) plastiques

Pour la journée sans sac plastique le 3 juillet, notre association s’interroge : où en sommes-nous, 3 ans après l’interdiction des sacs plastiques à usage unique ? Nous sommes allés à la rencontre des commerçants et usagers du marché de Noailles à Marseille afin d’échanger sur cette question et présenter des alternatives possibles.

Nous le savons : notre environnement suffoque sous le plastique. Mais savez-vous que ce plastique arrive aussi dans nos assiettes ? Il voyage même jusqu’aux Alpes via l’air que nous respirons ! En moyenne, nous ingérons sans le savoir 5 grammes de plastique par semaine[1]

Des efforts restent encore à faire, chacun d’entre nous peut agir en changeant son comportement

Depuis le 1er juillet 2016, seuls les sacs en plastique réutilisables de plus de 50 microns ou composés d’autres matières que le plastique (papier, tissu…) peuvent être distribués en caisse. Et pour les autres sacs mis à disposition (rayons fruits et légumes, boucherie, etc.), seuls sont autorisés les sacs compostables en compostage domestique et biosourcés, avec une teneur minimale en matière végétale, le reste provenant toujours de dérivés du pétrole.

Le plastique n’a donc pas totalement disparu de la fabrication de nos sacs de courses et des efforts restent encore à faire. Chacun d’entre nous peut (ré)agir : privilégier les rayons vrac en utilisant ses propres contenants, se munir de sacs réutilisables ou encore refuser les sacs proposés par les commerçants.

Dans certains lieux, les pratiques n’ont pas du tout évolué avec la loi : c’est le cas d’un grand nombre de marchés, sur lesquels sont encore distribués les fameux « sacs plastiques à usage unique ».

Des alternatives possibles avec des solutions locales

Pour lutter contre les 87 milliards de sacs plastiques distribués en Europe[2] (un européen consomme en moyenne 175 sacs plastiques par an !), des solutions locales émergent. C’est le cas sur Marseille avec la start-up Sakeko : elle distribue gratuitement aux commerçants des sacs en papier réutilisables. Ces derniers sont financés grâce à la publicité imprimée sur les sacs. Une alternative très récente qui intéresse déjà une quarantaine de commerçants dans les 6ème et 8ème arrondissements de Marseille !

Journée sans sac plastique du 3 juillet

Aujourd’hui, pour cette journée mondiale sans sac plastique, nous sommes allés à la rencontre des commerçants de Noailles et de leurs usagers : au-delà du coût environnemental des sacs plastiques, nous avons été surpris d’apprendre le prix financier pour les commerçants. Certains nous indiquent un coût de 40€ par jour soit 1000€ par mois ! L’option gratuite et plus durable proposée par la start-up Sakeko semble donc les séduire. Reste à convaincre les usagers, parmi lesquels certains sont encore attachés au plastique. Mais pour beaucoup d’autres, cela va dans le bon sens et ils saluent cette alternative. Une affaire à suivre 🙂 Merci à tous pour votre accueil sur le marché !

 

[1] Source : Fonds mondial pour la nature – WWF

[2] Source : Surfrider Foundation