Communiqués / Avis

L’avenir post-charbon de Gardanne : les associations, force de propositions

Le gouvernement français a décidé la fermeture de la centrale à charbon de Gardanne-Meyreuil au 31 décembre 2021. Cette fermeture s’accompagne d’un projet de territoire pour « penser l'après-charbon avec tous les acteurs locaux » annonçait Emmanuelle Wargon. Les associations de riverain et de protection de la nature et de l’environnement ont donc soumis leur propre projet de territoire lors de la réunion de suivi.

Un préalable indispensable : traiter la question sociale

Pour les associations, l’aspect social doit être pris en compte de façon prioritaire pour accompagner les indispensables évolutions environnementales. Elles demandent donc en premier lieu que des réponses soient apportées rapidement aux inquiétudes légitimes des salariés (emplois directs et indirects), et de leurs familles.

Faire de Gardanne-Meyreuil un territoire d’excellence pour la transition énergétique

L’ambition de ce projet de territoire est d’utiliser au mieux tout le potentiel des communes Gardanne-Meyreuil pour en faire un territoire d’excellence énergétique, créateur d’emplois du futur, où il fait bon vivre, mais aussi fier de ses traditions et de son glorieux passé industriel.

En s’appuyant sur les atouts de ces communes (foncier disponible, réseau de transport, zones d’activités, savoir-faire industriel et expérience de reconversion), notre projet ambitionne de faire de Gardanne-Meyreuil un territoire à énergie positive (Tepos). L’objectif est d’aborder la question de l’énergie dans une approche globale de développement local – à la fois économique, social, démocratique et environnemental.

Ainsi, plusieurs axes sont déterminés pour y parvenir : réduction des consommations énergétiques par des programmes de rénovation du bâtiment, renforcement d’un programme de mobilité pour les biens et les personnes centré sur l’utilisation du train et des déplacements doux, production et consommation d’énergies renouvelables (solaire, hydrogène), mise en valeur des espaces naturels et développement d’une agriculture locale et respectueuse de l’environnement.

Un projet ambitieux

Ce projet nécessite une volonté politique forte, les associations appellent donc tous les acteurs : Etat, élus, acteurs économiques et sociaux, salariés et organisations représentatives, associations et citoyens à se mobiliser pour l’élaboration de ce projet de territoire afin de ne pas laisser passer cette opportunité. Elles demandent également à la Métropole Aix-Marseille Provence de considérer Gardanne-Meyreuil comme un territoire à enjeux métropolitains et de porter le pilotage de ce projet en lien avec l’Etat.

Les associations appellent également tous les futurs candidats aux élections municipales et métropolitaines à se saisir de cette proposition de projet de territoire.

Prise en compte de la reconversion de la centrale à bois dans ce projet de territoire

Enfin, les associations réitèrent leur demande de fermeture de la centrale biomasse, qui ne fonctionne toujours pas après 3 ans d’essais et qui génère de nombreuses nuisances pour les riverains et des atteintes manifestes à l’environnement.

Contacts presse
Pierre Aplincourt, pierre.aplincourt@fnepaca.fr, 06 07 81 91 07