Actions de sensibilisation

Journée nationale qualité de l’air : notre flash action à Saint-Charles (Marseille)

A l’occasion de la journée nationale de la qualité de l’air et de la conférence régionale sur le sujet le 18 septembre, FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur a organisé une flash-action sur les escaliers de la gare Saint-Charles à Marseille pour sensibiliser le grand public aux enjeux de qualité de l’air.

Sensibiliser le grand public aux enjeux de qualité de l’air

De 08h30 à 09h30, des membres de FNE et des associations associées ont apposé des masques sur les statues des escaliers de la Gare Saint-Charles accompagnés de messages forts sur la qualité de l’air. Une façon détournée d’interpeller les habitants sur les enjeux de santé publique liés à la pollution atmosphérique.

En effet, FNE milite activement sur les enjeux air à travers les questions de mobilité, du maritime, des industries et des déchets verts : abaissement du taux de soufre dans les carburants utilisés par les navires, création d’une zone ECA en Mer Méditerranée, fin des dérogations aux industries polluantes, report modal sur le ferroviaire et développement d’une réelle intermodalité, fin du brûlage à l’air libre des déchets verts…

Une action parallèle à la Conférence Régionale

Organisée par la DREAL, la Conférence Régionale rassemble collectivités, experts et professionnels pour présenter l’avancement de la démarche de révision des PPA (06, 13 et 83), promouvoir les bonnes pratiques et formaliser l’engagement des acteurs volontaires du territoire pour améliorer durablement la qualité de l’air. FNE et les associations ont assisté à cet événement pour y représenter la société civile et ont interpellé le préfet sur divers sujets relatif à la qualité de l’air.

Retour sur le plan « escale zéro fumée » de la région

La Région PACA a annoncé son plan d’investissement de 30 millions d’euros dans le cadre de son nouveau programme « escale zéro fumée » pour lutter contre la pollution émise par les navires. Notre fédération félicite la Région pour cet engagement qui constitue un premier pas important dans la lutte contre la pollution des navires, sujet sur lequel l’association a été lanceur d’alerte dès 2014. Cependant, nous restons vigilants quant à la mise en œuvre de ce programme, c’est pourquoi nous demandons la création d’un comité de suivi annuel réunissant l’ensemble des parties prenantes. Cette annonce a été l’occasion de rappeler que tous les acteurs doivent suivre cet élan et intensifier leurs efforts, notamment l’Etat avec la révision des Plan de Protection de l’Atmosphère et la poursuite de la pression auprès de l’Organisation Maritime Internationale et des pays du pourtour méditerranéen pour créer une zone ECA « emission control area » en Mer Méditerranée.