Actualités

Méga-yachts à la Ciotat, est-ce vraiment une bonne idée?

Nous nous sommes associés à notre fédération des Bouches-du-Rhône pour donner un avis défavorable lors de l’enquête publique portant sur le projet d’extension du chantier naval de La Ciotat.

Ce projet vise à réaménager la plateforme navale de La Ciotat afin de pouvoir accueillir des yachts toujours plus grands, mesurant plus de 100 mètres de long et pouvant peser jusqu’à 4000 tonnes. Le projet n’est motivé que par des arguments économiques, et ne bénéficiera qu’à une minorité. Il aura pourtant un impact sur l’environnement loin d’être négligeable. Dans le contexte actuel d’urgence sanitaire et climatique, il semble aberrant de développer de tels projets, en particulier dans un site situé à proximité d’un parc national et de plusieurs sites Natura 2000.

La phase de chantier censée durer 28 mois, va entrainer une hausse importante du trafic routier en plein centre-ville et donc de la pollution atmosphérique et des nuisances sonores. De plus, les travaux de dragage qui sont prévus, menacent de remettre en suspension des matériaux polluants et des métaux lourds.

Durant la phase d’exploitation, l’accueil d’un plus grand nombre de « méga-yachts », va également générer de la pollution atmosphérique et sonore. Pour rappel, les moteurs de ce type de bateau fonctionnent sans arrêt et cela même durant les périodes de stationnement, ce qui implique donc des rejets continuels. Cela entraînera aussi une hausse du trafic maritime ainsi que des rejets en mer se traduisant par une augmentation du risque de pollution du milieu marin et des impacts sur la biodiversité.

De nombreuses espèces emblématiques et protégées vont subir des pressions supplémentaires, comme les herbiers de posidonies. Les cétacés présents dans la région peuvent être fortement impactés par la hausse du niveau sonore liée à l’augmentation du trafic maritime et aux travaux.

La Mission régionale d’autorité environnementale a souligné que l’étude d’impact présentait de nombreuses lacunes et que les solutions prévues par la société pour réduire les impacts sur l’environnement étaient insuffisantes notamment lorsque l’on considère qu’il s’agit d’un site sensible abritant une biodiversité exceptionnelle. Par ailleurs, nous rejoignons l’avis du Conseil Scientifique du Parc National des Calanques, qui a émis un avis défavorable à l’unanimité sur ce projet en soulignant  son incohérence avec les objectifs nationaux et internationaux de transition écologique.

Cela montre une fois de plus que certaines collectivités sont plus guidées par des considérations économiques à court terme que par la préservation de la santé des riverains et de l’environnement.