Actualités

Brûlage de déchets verts près de chez vous : comment agir ?

Depuis le confinement, plusieurs associations nous remontent des brûlages de déchets verts : bien qu’ils existent en temps normal, leur nombre semble avoir augmenté avec la fermeture des déchetteries…

Vous souhaitez agir ?

La règle générale interdit le brûlage des déchets verts mais il existe encore certaines dérogations selon les départements (travaux agricoles ou forestiers, obligation légale de débroussaillement, etc.) : avant toute chose, nous vous invitons à (re)lire l’arrêté préfectoral d’interdiction de brûlage de votre département pour mieux identifier les cas illicites.

Sensibilisez vos voisins 

Qu’il soit autorisé ou non, le brûlage reste bien évidemment très nocif pour l’environnement et la santé ! Vous trouverez de nombreuses informations sur le brûlage ainsi que sur ses alternatives dans la plaquette téléchargeable ci-dessous. Ce sujet est encore très méconnu et ses impacts sous-estimés : peut-être qu’une mise à niveau de votre voisin « brûleur » suffira-t-elle à le dissuader de brûler ?

Alertez les collectivités 

Pour agir et faire évoluer la situation, alertez votre commune et votre intercommunalité et encouragez-les à ré-ouvrir les déchetteries (et pourquoi pas en parallèle durcir les contrôles faits à ce sujet ?) : des mesures sanitaires peuvent être prises pour y éviter la propagation du virus, comme cela a été fait par exemple sur la Métropole Aix-Marseille Provence : consultez l’article et le communiqué ici. Cela permettra de diminuer le nombre de brûlages et également de limiter les dépôts sauvages de déchets, en hausse depuis le confinement ! Vous pouvez également leur transmettre la plaquette ci-dessous.

Enregistrez la nuisance auprès d’AtmoSud 

AtmoSud, l’observatoire de la qualité de l’air en Provence-Alpes-Côte d’Azur, met à disposition l’application « Signalement Air » pour signaler les nuisances olfactives ressenties par la population (d’origine industrielle, brûlages ou autres) : les données enregistrées sont ensuite compilées et utilisées pour quantifier les nuisances. Elle est gratuite, faites entendre votre voix !