Actualités

Gardanne, centrale charbon et avenir du territoire

Le collectif d’associations, dont notre fédération fait partie, continue de se mobiliser autour de la centrale thermique de Provence, à Gardanne.

Pour accompagner la fermeture de la centrale à charbon de Gardanne d’ici janvier 2022, l’État, en lien avec les collectivités, à décider de mettre en place un pacte territorial. Les citoyens, riverains et associations peinent à faire entendre leur voix pour s’exprimer sur le devenir de ce territoire. Actuellement, le territoire de Gardanne – Meyreuil est le seul à ne pas disposer d’un pacte de territoire effectif.

© CC Source: flickr.com / Auteur: François Schwarz

Afin d’éclairer les choix pour l’élaboration de ce pacte territorial, le collectif associatif concerné par la mutation de la centrale de Gardanne – Meyreuil propose depuis de nombreux mois un projet global de développement durable du territoire. (investir dans la transition énergétique par l’efficacité énergétique et la production d’énergie renouvelable, développer des circuits courts pour l’alimentation, réduire les déchets à la source, favoriser les mobilités douces et transports respectueux de l’environnement, etc.)

Notre collectif sollicite le Ministère de la Transition Énergétique pour prendre en compte notre proposition de projet de territoire.
Nous nous adressons également aux élu-e-s des communes de Gardanne – Meyreuil et des communes avoisinantes pour refuser de signer le pacte de territoire tel qu’il est proposé. Ce dernier est un « ramassis » de projets industriels qui ne propose que de remplacer une installation industrielle par une autre.

Par ailleurs, nous continuons de lutter contre la tranche 4 de la centrale, convertie à la biomasse (bois-énergie) en 2014 et qui peine toujours à fonctionner. Son dimensionnement et son plan d’approvisionnement en bois sont incompatibles avec le maintien des écosystèmes forestiers de notre région et la lutte contre les changements climatiques. Nous étions présents sur le site de la centrale vendredi 11 septembre afin de témoigner auprès des journalistes de France 2 pour l’émission Sur Le Front.