Communiqués / Avis

Pacte de territoire Gardanne : un projet qui fait fausse route

A l’occasion de la présentation du Pacte de transition du territoire de Gardanne ce lundi 05 Octobre à 14h30 en préfecture, nous avons interpellé Madame la Ministre de la Transition Ecologique Barbara Pompili sur la « fausse route » que prend ce projet de pacte territorial.

Un pacte de territoire à rebours de la transition énergétique

Tout dans ce pacte semble venir justifier le maintien de la centrale biomasse de Gardanne, aberration écologique pourtant notoire. L’ensemble des unités prévues à cet effet (scierie, unité de production de méthanol et d’hydrogène, centres de recyclage…) sont le reflet d’un « verdissement » servant uniquement la volonté de poursuivre le déploiement industriel massif de la centrale.

Le maintien de la centrale biomasse telle que prévue dans le pacte soulève de nombreuses questions. Dans le cadre d’une gestion durable et raisonnée de la forêt, nous ne sommes pas opposés au bois-énergie à petite échelle. Cette méga-centrale ne répond en rien à ces critères et l’énergie produite ne peut être qualifiée de « renouvelable ».  En effet, cette centrale déstructurera la filière bois et engendrera des prélèvements conséquents et ce, sans évaluation préalable de leur impact sur la biodiversité et la forêt. Ajoutons à cela les 130 000 tonnes de charbon nécessaire au fonctionnement de cette centrale à bois.

FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur poursuit son travail d’alerte et de propositions au sein du Collectif des organisations de riverains, de citoyens, et de protection de la nature et de l’environnement, concernées par la mutation de la centrale de Gardanne-Meyreuil.

Pour rappel : Nos proposition pour l’avenir post-charbon de la centrale et Note détaillée présentant la position de France Nature Environnement sur le projet de pacte de territoire

FNE interpelle Madame la Ministre et demande un moratoire avec un débat public

Dans un courrier que nous lui avons adressé aux côtés de notre fédération nationale et de FNE Auvergne-Rhône-Alpes, nous avons rappelé à Madame la Ministre de la Transition Ecologique notre position en lui demandant un moratoire sur le pacte de territoire et l’organisation d’un débat public afin de déterminer de manière concertée les options souhaitables pour le territoire de Gardanne-Meyreuil.

Lire ici notre lettre à Madame Barbara Pompili

Pour rappel : Lettre ouverte adressée aux élus du territoire le 04 septembre 2020