Actualités

Motoneiges : trop c’est trop !

L’utilisation des motoneiges à des fins de loisirs est interdite. Seuls les usages professionnels (entretien des domaines skiables, approvisionnement des établissements recevant du public en altitude, exploitation forestière ou agricole, secours, …) et le transport de clients vers des restaurants d’altitude à l’intérieur des domaines skiables sont possibles. La promotion et la publicité des usages à des fins de loisirs sont interdites.


Cette réglementation contribue à la préservation de notre environnement :

  • préservation de la biodiversité en interdisant la circulation des engins motorisés en dehors des voies
  • ouvertes à la circulation motorisée ;préservation de l’environnement en réduisant sensiblement les rejets aériens polluants issus des moteurs ;
  • préservation du cadre de vie en limitant les nuisances sonores ;
  • préservation des ressources naturelles en proscrivant les loisirs consommateurs d’énergies fossiles ;
  • lutte contre le changement climatique en limitant les rejets de gaz à effet de serre ;

Elle coche également toutes les cases de la préservation des éléments patrimoniaux qui sont les principaux attraits et atouts de la montagne.
Il est donc essentiel qu’elle soit respectée.

Au cours de la saison hivernale 2019-2020, la Société Alpine de Protection de la (SAPN-FNE 05) a rappelé cette réglementation aux maires des communes sur le territoire desquelles est implantée une station de sports d’hiver ainsi qu’aux offices de tourisme concernés. Ces rappels n’ont pas eu de suites significatives.


C’est pour ces raisons que la Société Alpine de Protection de la Nature et France Nature Environnement PACA engagent un programme d’action pour le respect de la réglementation relative à l’utilisation des motoneiges dans les Hautes-Alpes.


Il s’agira en particulier de mener devant les tribunaux toutes les infractions dont la SAPN-FNE 05 et/ou FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur auront connaissance :
La SAPN-FNE 05 et FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur déposeront plaintes auprès des juridictions compétentes pour ces infractions et se porteront le cas échéant partie civile.
Par ailleurs, la SAPN-FNE 05 et FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur déposeront auprès du Tribunal administratif des recours en annulation à l’encontre les arrêtés municipaux irréguliers autorisant les pratiques motorisées à des fins de loisirs.