Actualités

Une semaine pour réduire ses déchets : retour sur la SERD

Comme chaque année en novembre a lieu la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (SERD), portée par l’ADEME. Bien qu’il s’agisse d’un combat continu, cette semaine est l’occasion de parler encore plus de la multitude de manières qui existent pour réduire ses déchets !

Pour la SERD 2020, plusieurs événements portés par le réseau France Nature Environnement ont eu lieu en Provence-Alpes-Côte d’Azur :  

  • Le 24, nous vous avons projeté en visioconférence le documentaire « Aux déchets, citoyens ! » montrant un panel d’actions zéro déchet illustré par des habitants de Roubaix. Cette projection, suivie d’un débat, a été l’occasion pour la centaine de participants d’échanger avec les associations Zéro Déchet Toulon, Repair Café Pays d’Aix et les Jardins collectifs Longchamp sur des solutions locales zéro déchet et le rôle des citoyens. Pour revoir la projection-débat c’est par ici.
  • Tout au long de la semaine, des opérations de sensibilisation aux emballages (« Plastic Attack ») ont été organisées par plusieurs membres du réseau France Nature Environnement en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les associations FNE 04, SAPN-FNE 05, Planète Zéro Déchet, TDVN 83 et FNE 84 ont organisé ces évènements dans une dizaine de villes avec la participation des enseignes Auchan, Biocoop, Casino, E.Leclerc, Intermarché et La Vie Claire. Bravo à elles pour ces belles opérations ! Les clients ont été invités en sortie de caisse et sur la base du volontariat, à désemballer leurs courses : cet exercice est destiné à alerter sur la quantité de déchets cachée dans nos courses et l’inutilité de certains emballages. Accompagné de messages de sensibilisation sur les emballages et le plastique, des stands proposaient des alternatives zéro déchet comme les contenants réutilisables, les sacs à vrac, les emballages alimentaires réutilisables, etc. permettant d’échanger avec les clients sur ces différentes solutions. Cette action réalisée dans le contexte sanitaire actuel particulier a été bien accueillie et a permis de toucher un grand nombre de clients. Positifs avant tout, ces échanges sont fondamentaux pour faire prendre conscience de la nécessité d’agir chacun à notre échelle.

Le fléau du plastique …

Dans une région où les habitants produisent 737 kg de déchets par an[1] (soit 27 % de plus que la moyenne française) et où seuls 39 % de ces déchets sont valorisés, il est urgent de revoir nos modes de consommation. Au cœur de cette problématique, le gâchis de ressources que représentent certains emballages superflus, et en particulier en plastique.

Dans le monde, 13 tonnes de plastique sont produites par seconde soit plus de 400 millions de tonnes par an[2] qui sont responsables de 13 % des émissions de gaz à effet de serre[3]. Sur ce total, près de 40 % sont des emballages : une majorité est à usage unique et seulement très peu sont recyclés (29 % dans un pays comme la France). Et la crise sanitaire que nous vivons n’améliore pas la situation : les suremballages pour « raison sanitaire » se multiplient sans argument scientifique à l’appui[4] et les masques à usage unique (en plastique eux-aussi) envahissent notre quotidien.

Au-delà de ce volume de production hors normes, c’est la durabilité du plastique qui pose problème : dégradé en plusieurs centaines d’années, celui-ci se décompose en microparticules. Ces minuscules morceaux de plastique polluent nos océans, nos terres, notre air et s’introduisent même dans notre chaîne alimentaire. Arrêtons l’hémorragie de plastique !


[1] Source : Observatoire Régional des Déchets Provence-Alpes-Côte d’Azur 2018

[2] Source : Atlas du Plastique 2020

[3] Source : Atlas du Plastique 2020

[4] Au contraire, une étude publiée dans « The New England Journal of Medicine » en avril 2020 montre que le virus peut vivre 72h sur des surfaces en plastique, soit plus longtemps que des surfaces comme la peau par exemple