Actualités

Sentinelles de la Nature 1 an après : bilan et nouveautés !

Qui ne s’est pas senti un jour démuni en découvrant une décharge sauvage, une rivière polluée ou un secteur déboisé ?

L’application Sentinelles de la Nature permet d’alerter les référents territoriaux de France Nature Environnement Provence-Alpes-Côte Azur sur les atteintes à l’environnement, et de faire connaître les bonnes pratiques mises en œuvre sur son territoire.

Après une année de fonctionnement de cette plateforme sur notre région, un premier bilan permet de constater une mobilisation citoyenne importante avec près de 400 signalements recensés, dont 355 pour des dégradations de l’environnement.

Un site/une application pour faciliter l’action citoyenne

Pour rappel, l’application Sentinelles de la nature permet à toutes et tous de contribuer à la préservation de la nature et de notre cadre de vie en dénonçant directement les atteintes ou en valorisant les initiatives favorables à l’environnement.

Ces informations sont transmises aux référents territoriaux de la région pour analyse et éventuellement publication sur notre cartographie puis action lorsqu’il s’agit d’une dégradation de l’environnement.

Les citoyens deviennent alors « Sentinelles » et peuvent, grâce à un système de suivi, connaître l’état d’avancement des démarches entreprises mais également modifier leur signalement en apportant par exemple de nouveaux éléments.

252 démarches engagées par l’équipe Sentinelles de la Nature pour faire cesser les atteintes environnementales

Concrètement face à ces dégradations, l’équipe Sentinelles de la Nature de FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur a engagé 252 actions auprès des autorités compétentes : courriers adressés aux Maires, aux services des Préfectures, signalements aux autorités de police de l’environnement, saisines des procureurs de la République…

Ce travail a notamment permis de résorber plusieurs dépôts sauvages de déchets, mais aussi d’engager les maires à mettre en demeure les propriétaires privés lorsque cela était nécessaire.

Sur les quelques 355 signalements reçus pour des dégradations, près de 70% concernent des dépôts sauvages ou des décharges illégales.

Les autres principales alertes concernent les pollutions de rivières, les brûlages illégaux de déchets verts, le non-respect de PLU[1], la circulation d’engins motorisés en milieu naturel, les coupes d’arbres, etc…

Des initiatives favorables à l’environnement ont également été recensées même si elles sont moins nombreuses : Arrêtés zéro pesticides, ressourceries, jardins partagés citoyens…

Une nouveauté en 2021 : l’ouverture vers la mer

En lien avec la réglementation, l’application évolue et étend le champ d’action aux milieux littoraux et marins. Il est désormais possible de signaler abus, dégradations et bonnes pratiques aussi sur le littoral et en mer jusqu’à 22 km des côtes. Les atteintes peuvent être variées : dégradation de l’herbier de posidonie par mouillage inadapté, abandon de déchets de diverse nature (épave y compris), lavage inadapté des cuves à eaux grises ou noires, enlèvement trop précoce des posidonies sur les plages… La législation en mer est complétée peu à peu, notamment par l’entrée en vigueur d’arrêtés préfectoraux réglementant les mouillages.

Les initiatives sont aussi à souligner telle que des sentiers pédagogiques sous marins.

Rejoignez-nous en quelques clics sur le site sentinellesdelanature.fr ou sur l’ application mobile (disponible sur Google Play et Apple Store).


[1] Plan local d’urbanisme