Actualités

Guerre entre la Russie et l’Ukraine : solidarité de notre mouvement et enjeux énergétiques

Solidarité aux peuples

FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur était présente à l’Hôtel de Ville de Marseille, le 3 mars, et le lendemain à l’Hôtel de Région, s’associant ainsi aux manifestations de soutien au peuple ukrainien. Nous pensons fort à lui et à toutes les personnes souffrant de ces évènements, ainsi que des pollutions de l’environnement et atteintes au reste du vivant en découlant.

La guerre décidée par Vladimir Poutine à l’encontre de l’Ukraine met en péril la paix établie depuis 1945 en Europe, contexte dans lequel nous pensions vivre en permanence. C’est aussi une organisation économique et sociale qui est bouleversée et dont nous subirons les conséquences tant humaines qu’environnementales.

Autonomie énergétique : sobriété et production des énergies renouvelables

L’enjeu de l’autonomie énergétique de l’Europe est fort. Le contexte géopolitique actuel fomente les discussions sur notre futur énergétique. L’opportunité de mettre en avant la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables ancrées dans les territoires est d’autant plus important. Les scénarios de prospectives (Ademe, RTE, Négawatt) prévoient la sobriété et l’efficacité énergétique comme premiers piliers pour une transition énergétique.

Comme nous l’avons mentionné dans notre livret sur la transition énergétique, la sobriété est incontournable. Elle a comme principe la baisse de la consommation énergétique en priorisant les besoins essentiels. Les mesures à entreprendre doivent se faire individuellement ainsi que collectivement par tous les secteurs économiques et les collectivités. Nous pouvons énoncer parmi les actions de sobriété les alternatives à la voiture, la suppression des gaspillages, la réduction des emballages, etc.

L’efficacité, quant à elle, envisage une meilleure performance énergétique afin de réduire la quantité d’énergie requise pour satisfaire un besoin. Cela peut se faire, par exemple, en isolant les bâtiments ou en améliorant le rendement des appareils électriques ou des véhicules. Une fois que ces mesures sont mises en place, le binôme sobriété et efficacité énergétique pourrait réduire 66 % les consommations d’énergie primaire en 2050 [1].

Les énergies renouvelables : se séparer du nucléaire

Concomitamment, la production des énergies renouvelables (ENR) répondrait aux besoins qui restent réduisant par conséquence les impacts – sanitaires, politiques, sociaux, environnementaux – de la production d’énergie. Les énergies renouvelables se présentent de cette façon comme indispensables pour décarboner notre système énergétique. Elles sont aussi notre seule voie d’avenir pour reprendre en mains nos choix énergétiques et notre souveraineté. De plus, leurs coûts de production sont les seuls à constamment baisser.

La production des énergies renouvelables, étant le troisième pilier pour une transition énergétique, nous offre l’opportunité de nous séparer du nucléairetechnologie dangereuse, coûteuse et inopérante dans un contexte de tensions géopolitiques ou terroristes croissantes et de changement climatique.


[1] Scénario NégaWatt 2017 – Graphiques dynamiques, Négawatt https://negawatt.org/scenario/primaires/tryptique