Actualités

Création d’une Zone à Faibles Emissions – mobilité à Marseille : notre avis

Zone à Faibles Émissions – mobilité : Quèsaco ?

Instaurées par la loi LOM et étendues par la loi Climat & Résilience, les Zones à Faibles Emissions- mobilité (ZFE-m), vont faire leur apparition dans les centres-villes.

Avec pour objectif de réduire les émissions de particules fines issues du trafic routier, elles utilisent principalement la vignette Crit’Air, comme moyen de filtrer les véhicules pouvant accéder au périmètre couvert par la ZFE-m.

Questionnement sur le format et les dispositions

La métropole Aix-Marseille-Provence et la ville de Marseille, agissant conjointement sur ce dossier, ont présenté l’étude préalable et le périmètre choisi lors de l’enquête publique en février 2022.

Notre réseau Transport et Mobilités durables, s’est mobilisé aux côtés des associations locales pour questionner le format et les dispositions choisies par les collectivités. Il s’agit en effet d’un enjeu majeur pour la qualité de vie en ville mais aussi d’un risque de discrimination pour certaines populations.

A savoir que près de 314 000 habitants résidents dans la zone couverte par le projet ZFE-m qui s’étend du Capitaine Gèze au Prado en passant par les boulevards de Plombière et Sakakini.

Nos points de vigilance

Le réseau Transport & Mobilités Durables a donc fait état d’un certain nombre de point de vigilance sur les dispositions de la ZFE-m :

  • Acceptation sociale : nous serons particulièrement vigilant, et appelons les habitants marseillais à l’être également, sur les mesures d’accompagnement au changement de véhicules et les dérogations potentielles.
  • Périmètre retenu : nous soulevons ici un manque d’ambition sur le périmètre couvert par la ZFE-M. Quitte à enclencher une telle démarche il est préférable de protéger le plus grand nombre. Le périmètre choisi, exclue les arrondissements du sud de la ville, certes moins desservis en transports en commun mais à l’inverse plus favorisés.  
  • La non inclusion du port : une partie importante des émissions de polluants est issus de l’activité maritime du port autonome de Marseille. Il est cependant exclu du périmètre, limitant ainsi l’efficacité de la mesure.
  • L’absence de concertation : entre les métropoles couvertes, en région, pour la mise en place d’un système commun, lisible et pérenne.  
Crédit : AMP Métropole

Le territoire métropolitain a fondamentalement besoin d’actions fortes sur la mobilité et la qualité de l’air. La mise en place de la ZFE-m peut donc être un point d’accroche favorable. Il s’agit pour notre mouvement d’en prendre la pleine mesure avec un accompagnement et une consultation des publics, une réflexion sur la limitation des flux de véhicules (ex : Zone à Transport Limité- ZTL) et une politique de transports publics dynamique.

Si vous souhaitez en savoir plus n’hésitez pas lire notre avis rendu dans le cadre de l’enquête publique et à visiter le site développé par la Métropole pour en savoir plus sur le calendrier et la mise en œuvre.