Actualités

Ligne Nouvelle Provence- Côte d’Azur : notre regard sur le projet et l’avis de la Commission d’enquête

L’enquête publique sur le projet de la Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur s’était tenue du 17 janvier 2022 au 28 février 2022. Après deux mois de traitement des 1513 contributions ventilées en 4100 observations

8 millions de voyageurs supplémentaires attendus

Le 9 juillet 2013, le gouvernement a retenu l’évolution du projet de ligne à grande vitesse vers une ligne nouvelle, à réaliser par phases :

  • la priorité 1 concerne le traitement des nœuds ferroviaires marseillais et azuréen (avant 2030)
  • la priorité 2 est consacrée à l’amélioration des tronçons Aubagne – Toulon et Est Var – Siagne (entre 2030 et 2050)
  • des aménagements extérieurs permettront de traiter les sections Toulon – Est Var et Nice – Italie (après 2050)

Avis favorable assortis de 9 réserves sur la DUP et 16 recommandations

France Nature Environnement Provence-Alpes-Côte d’Azur a largement participé à cette commission d’enquête et émis un avis en février 2022. En marge de cet avis, nous avons soulevé un certain nombre de points de vigilance et pistes de travail pour le futur projet :

  1. Besoin d’adéquation entre les aménagements prévus et la réalité du service : il faudra être attentif au format que prendra la desserte de la gare Saint Charles en sous-sol, à celui du RER Toulonnais et de la gare de Nice. Ce sujet fait notamment écho aux travaux et réflexions menées par l’association NOSTER PACA au niveau de la Métropole Aix-Marseille-Provence et qui prône la multimodalité des usages.
  2. Le financement et la gouvernance : la mise en place d’un établissement public, avec en grande partie des financements issus des collectivités de la région Provence-Alpes-Côte d’azur, devrait impliquer une gouvernance multi-acteurs et un strict contrôle des aménagements proposés. Pour l’instant, les contours semblent flous. A titre d’exemple, deux établissements ont été créés sur Nouvelle Aquitaine et Occitanie, entrainant une mobilisation de notre réseau associatif. Nous resterons donc extrêmement attentifs.
  3. Les nuisances et externalités négatives du projet : les risques et l’ampleur d’un tel chantier sur sa périphérie ( Quartier Saint Charles, Cannes, La Pauline ) nous obligent à rester en alerte. Nous serons donc extrêmement vigilants sur les dispositions prises pour contrôler les impacts du chantier mais également, a postériori, sur ceux liés aux aménagements réalisés. Soulignons enfin, les risques élevés de multiples contraintes imposées aux circulations ferroviaires lors du démarrage des chantiers.

France Nature Environnement Provence-Alpes-Côte d’Azur soulève par ailleurs la faible participation des citoyens marseillais et niçois. Nous relevons ici aussi la complexité d’un dossier de près de 5000 pages en A3, rendant la maitrise du sujet compliquée pour les habitants du territoire.

La Commission d’enquête donne un Avis favorable à la DUP, Déclaration d’Utilité Publique pour la réalisation des Phases 1 et 2 de la LNPCA avec les réserves suivantes :