Actualités

Bilan 2021 des sentinelles de la Nature : stabilité des signalements malgré le COVID

Les enquêtes d’opinion sont formelles : cet été, plus que jamais, les Français ont envie de nature. France Nature Environnement profite de cet engouement pour renouveler son dispositif de veille écologique, Sentinelles de la nature. 

L’objectif est simple ! Offrir à chacun et chacune un outil simple et intuitif pour signaler une dégradation de la nature, qui peut ensuite être traitée par nos associations, ou au contraire une initiative favorable à l’environnement qui pourra en inspirer d’autres. En 5 années d’existence, près de 7.000 actions de protection de l’environnement ont pu être engagées grâce à l’implication de 20.000 Sentinelles partout en France. 

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, 100% des 255 signalements ont été pris en charge

Tous les dossiers qui ont fait l’objet d’un signalement en 2021 ont été pris en charge. Aucun ne reste en souffrance, preuve de la grande implication de nos équipes sur ce sujet. La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur représente plus de 7% des signalements au niveau national. Au final, le nombre de signalements en 2021 est quasi-identique à celui de 2020 malgré l’effet COVID (255 vs 250).

Dossier clos (absence d’enjeux environnementaux) • En cours de traitement (démarche engagée) • Objectif atteint (solution apportée)
Les décharges sauvages, plaie écologique de notre territoire

En effet, 72.5% des signalements sont liés à des décharges sauvages. Elles continuent de polluer notre quotidien en région, dans les rues, dans les champs. Que ce soit dans les Bouches-du-Rhône ou le Var, les habitants et les associations tirent la sonnette d’alarme en utilisant notamment notre système.

Sentinelles de la Nature, ça marche !

Un dépôt sauvage d’amiante avait été signalé sur l’application Sentinelles de la Nature le 19 août 2020, présent sur la commune du Beaucet, au sein même du Parc Naturel Régional du Mont-Ventoux. FNE Vaucluse s’est emparé de ce dossier et a, dans le cadre du projet « Vaucluse propre » 2020-2021, financé l’opération menée le mercredi 8 juin 2022 par une entreprise locale de désamiantage qui a retiré les mètres cubes d’amiante présents illégalement.

Mettre aussi en avant les initiatives favorables

Et parce qu’il faut aussi parler de ce qui marche, chaque sentinelle de la nature peut également informer des initiatives favorables à l’environnement mises en place sur tout le territoire français, pour donner des idées dans d’autres régions du territoire. 

Citons par exemple le cas de la mairie de Saint-Trinit, du Parc Naturel Régional du Ventoux et de l’association « La Nesque propre » qui vient d’installer 6 échelles à batraciens sur les berges du lac et éviter ainsi une forte surmortalité.

Ou encore, le Conservatoire des Restanques, Verger et Jardins Méditerranéens à Marseille, projet éducatif sur 6 hectares, lieu de pédagogie, de formation et de recherche mis en œuvre par l’association Colinéo.

La complémentarité de Sentinelles de la Nature avec les actions terrain des associations locales est à souligner.

Un appel aux prescripteurs

Soucieuse de faire de cette démarche un succès, FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur souhaite s’appuyer sur un réseau de prescripteurs afin de faire en sorte que les signalements soient plus nombreux sur le territoire et que des solutions soient, en partie, apportées au fléau de la pollution environnementale.

Chaque collectivité locale, association et club sportif, opérateurs de loisirs, structure œuvrant dans la protection de l’environnement est appelée à se rapprocher de nos services afin d’envisager une collaboration utile et fructueuse pour notre territoire.

Contact : communication@fnepaca.fr


Le programme « Sentinelles de la Nature »

Le site internet et l’application des Sentinelles de la nature permettent de contribuer à la préservation de la planète en signalant directement les atteintes ou initiatives favorables à l’environnement sur une carte participative. Ces informations sont transmises aux référents associatifs de la région pour revue et éventuelle proposition d’action lorsqu’il s’agit d’une atteinte à l’environnement.

Les citoyen·nes deviennent alors « Sentinelles » et peuvent, grâce à un système de suivi, connaître l’état d’avancement des démarches entreprises et modifier leur signalement en apportant par exemple de nouveaux éléments. Les « Sentinelles » qui le souhaitent peuvent donc rester des contributeurs actifs pour mettre fin aux atteintes à l’environnement.