Actualités

L’exposition aux pollutions est responsable de 10% des cancers en Europe

L’Agence Européenne de l’Environnement a publié, le 28 juin 2022, un rapport mettant en évidence que les diverses pollutions liées aux activités humaines sont responsables d’environ 10% des cancers en Europe. Des cancers que l’on peut pourtant éviter avec des mesures de santé environnementale préventives.

Comprendre l’enjeu

Dans les 27 pays de l’UE, chaque année, il y a environ 2,7 millions de nouveaux patients atteints de cancers et 1,3 millions de morts (Dyba et al., 2021). Ainsi, les cancers représentent la première maladie non transmissible en Europe et la deuxième cause de mortalité. Presque tous les Européens connaissent dans leur entourage au moins un cas de cancer.

Les causes sont connues : modes de vie malsains (tabagisme, alcool, malbouffe), vieillesse, exposition chronique à des substances nocives et cancérigènes (Madia et al., 2019). 40% des cas de cancers pourraient être évités en Europe car ils sont directement imputables à des facteurs environnementaux.

L’état des connaissances scientifiques n’est pas encore tout à fait complet. Cependant, des évidences scientifiques peuvent d’ores et déjà être mises en lumière, afin d’améliorer les politiques publiques en matière de prévention et de mobiliser les citoyens sur ces enjeux.

Les facteurs environnementaux et les cancers

Les cancers peuvent être liés à des facteurs de risque propres à chaque individu (ce sont des facteurs de risque peu modifiables). Citons l’ ADN, l’âge, le sexe, présence d’inflammations etc. Les facteurs exogènes sont des facteurs de risque sur lesquels nous pouvons avoir une marge de manœuvre. Cela correspond au mode de vie, à l’exposition à diverses pollutions, le tabagisme passif etc. Les scientifiques estiment que ces facteurs environnementaux causent environ 10% des cancers en Europe – voire plus – (Couespel and Price, 2020).

Rappelons que les risques augmentent en fonction de la durée d’exposition au polluant, de la concentration du polluant et s’il y a exposition à plusieurs polluants (plus communément appelé « effet cocktail »).

Pourcentage des morts par cancer prématuré imputable aux risques environnementaux, en Europe en 2019.

En France, en 2019, entre 2% et 4% des décès prématurés dus à un cancer ont un lien avec des expositions environnementales.

Les initiatives européennes de prévention des cancers existent mais la tendance générale reste inquiétante

L’UE a pris des engagements et a fixé des objectifs de prévention et limitation des facteurs environnementaux.

Malgré les efforts, la tendance générale du taux de cancers évitables reste inquiétante. Afin d’enrayer efficacement les risques de cancers dus à des facteurs environnementaux, il est urgent de mettre en œuvre des politiques ambitieuses de réduction d’exposition aux diverses pollutions. Puisque les individus ont peu de marge de manœuvre sur leur exposition à ces pollutions, il revient aux pouvoirs publics de les protéger au nom du principe de précaution.