Atelier de réflexion - Réseau Santé Environnement
Actualité
Santé Santé et Environnement
Vie associative Vie associative

Atelier Santé Environnement - De quoi parlons-nous ?

Publié le 23 janvier 2024

Le réseau Santé Environnement de FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur prend un nouveau souffle ! À l’occasion de cette redynamisation, plusieurs partenaires, bénévoles et citoyennes nous ont rejoins pour un temps de réflexion autour des sujets prégnants en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, notamment la biodiversité, la qualité de l’air, de l’eau ou les liens de notre alimentation et de nos pratiques agricoles avec notre santé. Cet atelier se voulait l’occasion d’échanger sur la relation essentielle qu’il existe entre la santé humaine, la santé végétale, et la santé animale.

Cette rencontre a eu lieu vendredi 15 décembre 2023 au sein des locaux du Club Alpin Français Marseille Provence, au 14 quai de Rive Neuve, dans le 7ème arrondissement de Marseille.

Les échanges, riches, démontrèrent à la fois le dynamisme et l’importance du sujet de la santé environnement en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, mais également l’intérêt à travailler ensemble, notamment entre structures associatives. Mais de quoi parlons-nous exactement ?

Les déterminants de la santé et l’importance de créer du lien avec les territoires

Pierre SOUVET, président de l’Association Santé Environnement France, a rappelé l’importance de la multidisciplinarité, de la transversalité des problématiques en santé environnement : il faut agir sur les déterminants de la santé. Les déterminants de la santé désignent tous les facteurs qui influencent l’état de santé de la population, sans nécessairement être des causes directes de problèmes particuliers ou de maladies. Les déterminants de la santé sont associés aux comportements individuels et collectifs, aux conditions de vie et aux environnements. Il existe des disparités de répartition de ces déterminants entre les différents échelons de la société, engendrant ainsi des inégalités de santé. Ce gradiant social de santé est relié à une distribution inégale du pouvoir, des ressources, des biens et des services. Il importe donc de prendre en compte cet enjeu lors des interventions sur l’ensemble des déterminants de la santé.

Pierre SOUVET a notamment insisté sur l’importance de mobiliser les collectivités sur ces sujets, car celles-ci détiennent les compétences pour agir sur les déterminants de la santé : aménagement (des territoires, de l’habitat), gestion de l’eau et des milieux aquatiques, Plans Climat Air Energie…

Les liens entre santé humaine, santé animale et santé végétale : le concept «Une Seule Santé»

Gilles PIPIEN, administrateur d’Humanité&Biodiversité et membre de FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur, a parlé plus spécifiquement des liens entre santé et biodiversité, et du concept Une Seule Santé. Il nous rappelle que la biodiversité est avant tout une diversité génétique et un ensemble de relations entre espèces (écosystèmes). L’être humain a impacté tout son environnement, du sommet de l’Everest au fin fond de l’Amazonie en passant par la fosse des Mariannes. Nous faisons partie de l’écosystème, et n’en sommes pas détachés.

C’est pourquoi a émergé le concept Une Seule Santé : l’idée que la santé humaine, la santé animale et la santé végétale sont intimement liés : les uns influencent les autres, de manière négative ou positive selon les contextes. L’être humain a cette particularité d’être dépendant de la bonne santé animale et végétale, alors que l’inverse ne s’observe pas. Gilles PIPIEN insistait ainsi sur la prise en compte de la santé «végétale» dans le concept Une Seule Santé, à l’inverse des conceptions anglo-saxonnes préférant parler de santé de «l’environnement».

L’importance de l’alimentation, déterminant majeur de la santé

Christophe BAUVINEAU, directeur du réseau des agriculteurs bio en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Bio de Provence) rappelle que l’alimentation est un des déterminants de la santé. En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, plus de 30% de la surface agricole utile (SAU) est travaillée en agriculture biologique. La qualité de cette alimentation, sur le plan nutritionnel mais également chimique, est essentielle. Si l’agriculture bio ne se fait pas totalement sans intrants, les produits utilisés sont bien moins nocifs que ceux utilisés en agriculture dite conventionnelle, et le sont en moins grande quantité. Ainsi, l’agriculture biologique rejoint pleinement le concept Une Seule Santé, avec un impact globalement positif sur la santé humaine, la santé animale et la santé végétale. Il souligne toutefois que la qualité de l’alimentation ne fait pas tout, et qu’un consommateur bio ne consomme pas tout à fait de la même façon qu’un consommateur classique : il aura par exemple tendance à manger moins de viande, mais de meilleure qualité, ou plus de légumes, ce qui a un impact sur les trois santés dont nous parlons.

Il y a également volonté, de la part des administrateurs de Bio de Provence, de s’intéresser aux aspects de biodiversité, d’énergie, de climat, en transversalité, dans une recherche de cohérence. Plusieurs initiatives en ce sens sont portées à l’échelon régional, notamment au travers de l’aide apportée aux agriculteurs sur ces sujets lorsqu’ils opèrent une transition en agriculture biologique. Ou encore le développement d’un label, au niveau de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, qui vise à encourager les producteurs à aller au-delà du label bio, en prenant en compte les enjeux de biodiversité, climatiques, liés au bien-être animal, qui ne sont pas des éléments compris par les labels européens actuellement. Sujet d’actualité s’il en est, au regard des mobilisations actuelles…

Les enjeux de qualité de l’air, tout aussi déterminants

Laëtitia MARY, responsable du pôle action territoriale à AtmoSud rappelle le caractère transversal de la qualité de l’air. L’OMS indique que la pollution de l’air serait à l’origine de 7.000.000 de décès prématurés dans le monde, 40.000 en France selon Santé Publique France. Le coût de la pollution de l’air en France s’élève à près de 100.000.000 d’euros.

La situation s’améliore en France : environ -40% de polluants constatés dans l’air depuis que la surveillance en matière de pollution de l’air existe. Cependant, tous les polluants ne sont pas connus ni réglementés. Toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est exposée aux pollutions, et notamment aux seuils de dépassement. Laëtitia MARY précise qu’au regard des nouveaux seuils fixés par la France, toute la population régionale est concernée. Dans le monde, 90% de la population mondiale subie une exposition aux polluants de l’air supérieure aux seuils fixés par l’OMS.

Se pose la question : comment agir ? Le rôle d’AtmoSud est d’apporter des diagnostic territoriaux et de travailler avec les différents acteurs sur des problématiques qui relève souvent de la police du maire, rejoignant la vision de Gilles PIPIEN et Pierre SOUVET sur la nécessité de mobiliser les territoires. Les initiatives locales, ou associatives comme le projet Capt’Air Citoyen, s’avèrent des vecteurs de mobilisation très efficaces. Laëtitia MARY rappelle l’importance de travailler en synergie avec les acteurs sur les sujets de climat (décarbonation, notamment de l’industrie) et d’énergie (isolation des bâtiments, moyens de chauffage, aération…). Enfin, l’importance de la formation, en lien avec Santé Publique France, les épidémiologistes, et d’autres acteurs travaillants sur les liens entre polluants et santé.

Le ressenti en santé environnement : composante essentielle pour une compréhension globale

Alain COLLOMB, président de l’Association Santé Environnement Provence et secrétaire de FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur a abordé une thématique primordiale en santé environnement : les sujets qui relèvent du ressenti tels l’éco-anxiété ou l’électrosensibilité. Médecin généraliste, référence dans le domaine de l’hypersensibilité chimique multiple, il a publié en 2015 un ouvrage collectif intitulé «Perturbateurs neuro-endocriniens et maladies émergentes» et nous parle lors de ces échanges de philosophie de la consultation et de l’importance d’aborder ces sujets avec la jeunesse. Une journée consacrée entièrement à ces sujets sera organisé par FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur dans le courant de l’année 2024, restez à l’écoute !

De nombreuses idées ont ainsi émergées de cet atelier de réflexion, qui se voulait, au-delà d’être un moment de partage, constituer un temps de travail collectif sur l’avenir du réseau régional Santé Environnement de France Nature Environnement Provence-Alpes-Côte d’Azur. Formations, sensibilisations, partenariats, les suggestions ne manquent pas. 

Si vous êtes intéressé.es par ces sujets, et souhaitez vous engager comme bénévole dans le réseau Santé Environnement, n’hésitez pas à nous contacter, le réseau recrute !

Devenir bénévole

S’inscrire à la newsletter de FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur

Pour aller plus loin

Forum Citoyen de l'Air - 26 mars 2024
Actualité
FNE PACA Evènement FNE PACA

26.03.24 - Forum Citoyen de l'Air

Publié le 23 janvier 2024
AtmoSud et FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur sont heureux de vous convier à la première édition du…
Logo sentinelles de la nature
Actualité
Justice Juridique

Sentinelles de la Nature, une plateforme, plusieurs acteur.ices !

Publié le 11 janvier 2024
Cette année, je deviens Sentinelle ! Sentinelles de la Nature, c’est qui, c’est quoi ? Grâce au…
réu capt air 13
Actualité
Climat Climat et énergie

Capt’Air Citoyens : dernière ligne droite du projet !

Publié le 15 décembre 2023
Capt’Air citoyen est une aventure collective que nous menons depuis juin dernier aux côtés d…
Climat Libé Tour
Actualité
Partenaire Evènement Partenaire

Climat Libé Tour: 6e étape à Marseille le 16 décembre à la Friche

Publié le 11 décembre 2023
Déchets, santé-environnement, juridique, mobilités, alimentation, biodiversité : venez débattre…