fléau des chalutiers dans les calanques
Le 2 février, un pêcheur professionnel au chalut multirécidiviste bien connu à Marseille aura une énième fois affaire à la justice. France Nature Environnement Provence-Alpes-Côte d’Azur se constitue partie civile.
Actualité
Justice Juridique
Mer Mer & littoral

On touche le fond dans les calanques !

Publié le 5 janvier 2024

 

Ça racle et ça raque 

Les chalutiers sont des bateaux de pêches tractant de grands filets de forme conique pour attraper de nombreux poissons. Leur taille varie de 6 à 20 mètres pour les « petites » pêches et de 20 à plus d’une centaine de mètres pour les pêches dites industrielles. Deux grands types de chalutage existent : le chalutage pélagique visant à déployer le filet à la surface ou à une certaine profondeur de la mer et le chalutage de fond visant à déployer le filet au fond de la mer au contact des sédiments et coraux. Les chaluts de fond permettent de pêcher en grande quantité tous les poissons habitants dans les fonds marins (sole, baudroie, langoustine, ..), une pêche à grand rendement mais à quel prix pour le milieu aquatique ?

Cette technique de pêche sans sélectivité entraîne une mortalité importante notamment chez les cétacés dont le Dauphin commun, se retrouvant coincés dans les immenses filets. Quant aux poissons habitants dans les fonds marins, aucune distinction n’est faite concernant l’espèce (espèce sensible, menacée d’extinction etc) ou son stade de maturité (juvénile non reproducteur, adulte) menant à une perte des populations locales par manque d’adultes reproducteurs et de jeunes en développement sur le milieu prélevé. Il faudra attendre que les populations des zones à proximité se développent pour recoloniser cet environnement. Toutefois, les filets déposés sur les fonds marins et tractés sur de nombreux kilomètres détériorent le milieu : les filets détruisent sur leur passage, coraux, posidonies, ancrées dans le sédiment des fond marins. La destruction des coraux et des posidonies, habitats permanents et base alimentaire de toute la chaine trophique (poissons, crustacés, éponges, etc), bouleverse l’équilibre de l’écosystème local. Une fois de plus, le milieu mettra des décennies à se reconstruire et davantage à être recolonisé par la faune.

 

Les dégâts des chalutiers, déjà considérables, ne s’arrêtent pas à la biodiversité !

Au-delà du déséquilibre de toute la biodiversité marine, le dépôt des filets sur les fonds marins arrachant les habitats précédemment évoqués, va contribuer grandement au réchauffement climatique et ce par plusieurs mécanismes

Le Coralligène, comme la posidonie, espèces de plante caractéristique des fonds marins sur nos côtes du Littoral, permet de consolider les sédiments au sol et ainsi diminuer l’hydrodynamisme (la houle à la surface de la mer) et ainsi de mieux protéger l’érosion de nos côtes. Il s’agit du même mécanisme que les mangroves. Sans celles-ci, la houle ne fait que s’accentuer, dévorant nos plages et participant grandement à l’érosion de nos côtes. 

posidonie image libre de droit

N’oublions pas le rôle majeur de photosynthèse des plantes, permettant de capter le CO2 et de rejeter de l’O2. Ce mécanisme permet aux océans d’être un « puits de carbone » majeur comme les grandes forêts. La destructions des fonds marins empêche la transformation du CO2 en O2 et remet également en suspension les sédiments marins déposés au travers du temps. Le CO2 reste en suspension dans la mer et acidifie le milieu global, perturbant tout l’écosystème marin et les populations voisines. L’acidification peut affaiblir voire détruire les espèces végétales et animales comme c’est le cas des coraux qui blanchissent.

Les herbiers sont également des indicateurs de qualité de l’environnement dont notamment la pollution et la turbidité de l’eau. La remise en suspension des sédiments par dégradation des posidonies diminue la clarté de l’eau. Hors, la Côte Méditerranéenne est mondialement connue pour son eau turquoise à transparente et riche biodiversité

Tout ceci n’est que les conséquences de la destruction des fonds marins, à cela s’ajoute l’émission en CO2 utilisée pour le fonctionnement du chalutier de fond en lui-même, trois fois plus émetteur qu’un autre navire de pêche

En savoir plus

Le pêcheur pris dans ses propres filets

Malheureusement, au sein du Parc des Calanques, le prévenu, bien connu de la justice, n’en est pas à sa première infraction. Le 6 septembre 2023, la compagnie de gendarmerie maritime de Marseille a pu constater la présence de son chalutier en action de pêche dans une zone où son emploi est pourtant interdit, dans la bande des trois milles nautiques de la côte sud-ouest de l’île du Planier. Le même chalutier a été repéré à 7 reprises dans des zones réglementées où la pêche n’est pas autorisée entre mars et septembre. Il venait d’être condamné en juin pour les mêmes faits.

Articles liés
Thons
Actualité
Justice Juridique

Un pêcheur professionnel condamné pour des activités de pêche illégale

Publié le 31 janvier 2023
Ce lundi 30 janvier 2023, le tribunal correctionnel de Toulon a rendu un jugement ferme contre un pêcheur professionnel récidiviste en matière de pêche illégale.

Pour aller plus loin

trafic de déchets en PACA
Actualité
Justice Juridique

Trafic de déchets... en bande organisée !

Publié le 5 février 2024
LA MAFIA DES DÉCHETS FACE À LA JUSTICE Ils ne seront pas moins de 17 prévenus (personnes…
yacht cour
Actualité
Justice Juridique

La résilience ne doit pas se limiter au nom d’un yacht !

Publié le 16 janvier 2024
Si on en croit la définition du Larousse, la résilience est la « capacité d’un écosystème, d’un…
Posidonie : vers une reconnaissance du préjudice écologique
Dossier
Biodiversité Biodiversité

Mouillages illégaux et posidonies : un précédent juridique en création

Publié le 16 janvier 2024
La fréquentation croissante de la mer et des littoraux, en particulier en période estivale sur la côte d’Azur, exerce une pression…
Logo sentinelles de la nature
Actualité
Justice Juridique

Sentinelles de la Nature, une plateforme, plusieurs acteur.ices !

Publié le 11 janvier 2024
Cette année, je deviens Sentinelle ! Sentinelles de la Nature, c’est qui, c’est quoi ? Grâce au…